RANOK* - ранок [ˈranɔk] 

* matin en ukrainien

RANOKbleu_final.jpg

RANOK

Au petit matin du 24 février 2022, vers 5 heures, le bruit des bombes retentit dans les rues de Kyiv et d’autres villes du pays. L’Ukraine se réveille en sursaut. Quelques instants avant ces détonations funèbres, la ville vibrait encore dans un élan de libération post-révolutionnaire, le pays entier s’ouvrait sur l’Europe et la démocratie, la jeunesse s'émancipait de la corruption qui sclérosait le système dont elle a hérité.

 

Cette vitalité s’exprime dans la photographie plus encore que dans d’autres mediums : à travers elle émergent tous les possibles, les artistes y recomposent des espaces fantasmés où l’on retrouve pêle-mêle les symboles d’une utopie nouvelle avec les reliquats des héritages du passé. Le collage, la mise en scène ou la manipulation numérique des images sont autant de procédés qui permettent de donner forme, au-delà du réel, aux visions et aux aspirations d’une jeunesse artistique éprise de liberté. 

artistes

 

Viacheslav Poliakov
Elena Subach
Pavlo Borshchenko
Sasha Kurmaz
Igor Chekachkov
Mishka Bochkarëv
Julie Poly
Viktoriia Dovhadze
Kristina Podobed
Genia Volkov
Dimitry Pakhomovsky
Nazar Furyk
Roma Moskalenko
Hanna Potieshkina
Lesha Berezovskiy
Kris Voitkiv
Oleksandr Stavnichuk

Gorsad Kyiv

Yana Kononova

exhibition poster artwork by Mary Lydon 
 

une proposition du collectif socle 

dans le cadre du programme Hors les Murs des Boutographies

socl:e a vu le jour en 2018 à Kyiv. Le projet initial visait à promouvoir la jeune scène artistique ukrainienne tout en développant ses liens avec des artistes français. Nous avons dans ce sens organisé en Ukraine plusieurs expositions / évènements réunissant chacune plus d’une vingtaine d’artistes ukrainiens et français, émergents ou établis. 

 

Originaires de Montpellier, nous avons vécu plusieurs années à Kyiv et nous sommes engagées depuis plus de 5 ans aux côtés de la scène artistique ukrainienne. De retour à Montpellier depuis le début de la guerre, nous travaillons activement pour aider les artistes ukrainiens réfugiés en Europe. 

 

Cette série d’évènements RANOK constitue l’occasion de présenter les artistes ukrainiens que nous chérissons à notre ville natale. Ce sera également le moyen de rappeler que la guerre en Ukraine n’est pas terminée et qu’il est urgent de se mobiliser.

photo_2022-04-07 15.36.09.jpeg

BAR A PHOTO

29 ter rue Lakanal, Montpellier
 

du 11 mai au 10 juin 2022

dans le cadre du programme Hors les Murs du festival des Boutographies

exposition de photographie

contemporaine ukrainienne

plus d'info ici

tumblr_phlnqlsJKg1xlcicxo1_1280.jpeg

DISCOPATHE

28 rue du Faubourg du Courreau, Montpellier

vendredi 13 mai à partir de 17h

 

vente caritative de tirages de photographes ukrainien.nes et DJ-set

julie_poly_dove_VOGUEUA.jpg

HALLE TROPISME

121 rue Fontcouverte, Montpellier

 

vendredi 20 mai à partir de 18h

dans le cadre du festival Tropisme

 

vente caritative de tirages de photographes ukrainien.nes, DJ-set et dégustation de mets traditionnels ukrainiens

plus d'infos ici

Tous les bénéfices seront reversés à des associations humanitaires ukrainiennes.

event facebook ici

Elena Subach, Grandmothers on the Edge of Heaven

https://elenasubach.com/

La grand-mère d’Elena Subach, telle une Cendrillon moderne, attend l’heure de la métamorphose ultime. Penchée sur le précipice des souvenirs du passé, elle observe avec nostalgie cette époque révolue de l’Union soviétique, qui coïncide pour elle et sa génération au temps vénéré de la jeunesse. Ainsi ce festin dressé sur une table de fête flotte dans le ciel comme dans un temps suspendu, qui pourrait bien être celui de l’au-delà : le dernier horizon d’espérance de ces “Grands-mères au bord du paradis”.  

Les collages numériques d’Elena Subach mettent en exergue cette coexistence entre une tradition idéalisée et les signes d’une modernité souvent regardée d’un mauvais œil par les générations plus anciennes : une voiture dernier cri se retrouve ainsi couverte des tapis qui ornent usuellement les murs des appartements soviet et la grand-mère endimanchée transporte avec elle un sac plastique jaune criard de supermarché, remplaçant les paniers d’antant. 

Enfin, ce drapeau ukrainien accroché comme un linge fraîchement lavé, surplombé d’un miroir sans verre, laisse transparaître en contrepoint les aspirations nationalistes des générations nouvelles : si l’on tente de se regarder dans le miroir, ce n’est autre que l’identité ukrainienne qui s’affiche en reflet.

Capture d’écran 2022-05-12 à 13.58.05.png